Démarrer en e-commerce, de zéro ou à partir d’une activité préexistante ?

    J’ai souvent eu l’occasion de lire à travers de nombreux blogs e-commerce de qualité, des articles expliquant comment démarrer en e-commerce.

    Ce qui me frappe à la lecture de ces articles, c’est qu’ils s’adressent tous plus ou moins à la même catégorie d’e-commerçant : celle de l’auto-entrepreneur qui lance une activité à partir de rien.

    En voici ici un excellent exemple sur info-ecommerce

    On explique donc qu’il faut bien réfléchir :

    • à son business plan,
    • à sa solution technique (en y mettant peu d’argent),
    • à éviter le piège du stock dormant,
    • et surtout à ne pas oublier son budget marketing…

    Mais il existe assez peu de littérature sur une catégorie essentielle d’e-commerçants. Ceux qui le deviennent pour développer une activité existante.

    • Des fabricants qui veulent vendre une gamme de produits en direct
    • Des grossistes qui veulent vendre en direct aux particuliers
    • Des commerçants « traditionnels » qui se lancent dans l’aventure du web

    Pour ceux-là, les enjeux du démarrage en e-commerce sont bien différents ! Ils ont déjà une activité en place, des équipes, des clients, des fournisseurs, un catalogue d’articles qu’ils maîtrisent bien, une gestion de stock et toute une logistique en place.

    En suivant les mêmes conseils que pour les auto-entrepreneurs qui démarrent de zéro, ils sont certains de commettre des impairs et d’oublier les enjeux majeurs.

    Pour ces acteurs qui viennent au numérique, les enjeux sont tout autre. Il s’agit notamment de :

    • Mener une réflexion stratégique sur l’intégration de l’axe e-commerce dans la démarche de vente globale
    • Réfléchir aux choix des outils et de leur adéquation avec ceux en place, pour éviter la redondance ou la perte d’informations entre le nouveau canal et les anciens.
    • Répondre sur le web à des besoins préexistants, qui sont souvent spécifiques lorsqu’une activité a progressé par de nombreux réglages successifs depuis des années (règles tarifaires, règles produits, etc.).
    • Passer par une conduite au changement des équipes (marketing, commerciales, logistiques, etc.)

    Bref, le « démarrage du e-commerce » est souvent à la fois la découverte de ce canal aux règles bien spécifiques mais également la confrontation aux problématiques de la vente multicanale.

    Choisir une solution technique à bas coût peut fonctionner dans certains cas pour faire un test éventuellement. Mais lancer une véritable stratégie de développement e-commerce à l’échelle d’une PME, sans se soucier des conséquences qu’elle aura sur l’organisation interne de l’entreprise, sa gestion commerciale, sa logistique et surtout sur ses clients… Cela paraît quelques peu aléatoire !

    Les coûts résultant de la ressaisie des informations ou de la gestion des flux de données, des approximations de stocks selon les canaux, des disparités d’informations dans la relation client, selon qu’il interagit via son compte web ou au téléphone, en caisse, etc. finissent souvent par dépasser l’économie de départ, ou plus grave, compromettre le projet dans son ensemble.

    Une bonne partie de nos clients sont dans cette catégorie de commerçants qui viennent au e-commerce aujourd’hui avec une activité préexistante. D’autres ont déjà tenté de se lancer dans des solutions un peu rapidement et arrivent chez nous avec des systèmes d’information totalement asphyxiés par leur complexité.

    Nous comprenons leurs enjeux, qui dépassent de beaucoup le fait d’avoir une simple boutique en ligne.

     Une question ? Un projet ? Contactez-nous ! N° vert : 0 805 960 360 appel gratuit depuis un poste fixe Contactez-nous