Le référencement : une recette en 3 ingrédients

En 2003, je débutais dans une agence spécialisée en référencement naturel. Seuls quelques dizaines de professionnels en France évoluaient dans ce domaine. Le phénomène Google était en pleine explosion, mais il restait des moteurs concurrents très présents : Yahoo, Voilà et quelques autres. A cette époque, peu de gens comprenaient vraiment les principes du référencement mais il y avait une attente formidable de la part de tous les acteurs du Web. C’était la période du « Référencement Magie » : chacun y allait de ses solutions miracles et de ses astuces géniales pour parvenir en 1ERE PLACE DE GOOGLE sur TOUTES LES REQUETES DE VOTRE CHOIX, POSITIONNEMENT GARANTIE (mais pas remboursé).

Et cela pouvait marcher ! C’était l’époque bénie du référencement naturel où il était possible – avec des techniques assez rudimentaires – de « piéger » les moteurs de recherche et de capter un trafic important sans véritables efforts.

Que s’est-il passé depuis ? Trois événements majeurs :
• Google est devenu en France LE moteur de recherche de référence
• Le nombre de sites optimisés pour le référencement naturel a explosé
• ET SURTOUT : les moteurs de recherche sont devenus plus pertinents

Google en particulier a revu considérablement sa panoplie d’outils pour positionner des pages en se consacrant :
• à la richesse du contenu,
• à la notoriété des sites et des pages,
• au comportement des internautes,
• et à l’examen des différents types de données (images, vidéos, cartographiques, actualités, etc.)

Optimiser son site techniquement : une étape à la fois indispensable et secondaire

Depuis quelques années déjà, les recettes techniques d’un bon référencement sont connues. Elles sont publiques : ce sont les fameux guidelines de Google – les consignes à respecter, ce qu’il faut faire et ne pas faire. Ces guidelines ont ouvert la voie à une nouvelle forme d’accompagnement SEO (Search Engine Optimization) : suivre simplement ces conseils techniques.
En tant que tels, ces guidelines sont une importante base de travail car posséder un site optimisé techniquement est un fondement indispensable. Mais, elles ont aussi eu pour effet de détourner bon nombre d’acteurs du véritable objectif d’une stratégie SEO : le travail sur les contenus et sur la notoriété du site.


Rédiger des contenus pertinents et originaux de manière régulière
L’élément majeur et différenciant en SEO est tout entier contenu dans cette seule consigne de Google :
« Concevez un site utile et riche en informations et rédigez des pages présentant votre contenu de façon claire et pertinente. »
Reformulé, ça donne : du contenu, du contenu et encore du contenu !
Google attribue une attention particulière aux sites qui évoluent en permanence et à l’ancienneté des pages. Il faut donc conserver et mettre à jour les pages qui ont un contenu bien référencé et rédiger régulièrement de nouveaux contenus pertinents et originaux.

En faisant cela, on répond à une contrainte majeure imposée par le moteur : fournir une réponse appropriée à l’internaute. Et cette réponse doit être originale, c’est-à-dire différente de ce qu’on peut trouver ailleurs sur le web.

L’an passé, avec un changement d’algorithme nommé « Panda », Google a fortement pénalisé les sites qui agglomèrent ou copient des contenus qui ne leur appartiennent pas et qui sont déjà publiés sur le Web.

Enfin, il faut que les contenus soient pertinents, c’est-à-dire que lorsque l’internaute arrive sur un site depuis Google, il ne soit pas déçu et ne revienne pas sur le moteur de recherche pour trouver une autre réponse. Cela pénalise le site à long terme.

Cependant, rédiger des contenus pertinents et orignaux régulièrement ne suffit pas. Il faut également relier ces contenus au reste du web.

Faire de son site un site de référence sur son champ sémantique


Google donne une importance aux sites et à leurs pages en fonctions de différents critères parmi lesquels figurent en bonne place leur notoriété et leur ancienneté.
La notoriété d’un site et de ses pages se mesure à l’aune des liens externes au site. Ces liens doivent idéalement provenir de sites à notoriété importante et dans un même univers sémantique.

En 2012,  Google a accéléré sa lutte contre les sites dont la notoriété est trafiquée artificiellement par des « liens de complaisance », c’est-à-dire des échanges ou de la diffusion de liens ayant pour seul but de gonfler la notoriété des sites ainsi reliés. C’est la mise à jour d’algorithme baptisée « Penguin ».

Plus que jamais, le travail de netlinking doit être fait régulièrement et sur le long terme. Il faut prendre garde à respecter une certaine logique dite « naturelle » de création des liens. Cela passe par de nombreuses règles : pas de répétition de mots clés dans les libellés, pas de liens depuis des sites douteux dont le but est de tricher, pas de liens en masse depuis des pieds de page ou depuis des sites sans aucun rapport avec son propre site, etc.

Enfin, l’ancienneté d’un site dans l’index de Google est une qualité indéniable car si le site n’a pas « triché », il a déjà pu capitaliser un nombre de liens externes importants et sa pertinence a pu être évaluée par les visites qu’il a reçues du moteur de recherche.

A RETENIR :


Le référenceur fait désormais du conseil autour de ces trois axes :
• optimiser son site techniquement selon les guidelines de Google,
• rédiger régulièrement des contenus pertinents et originaux,
• relier son site régulièrement et sans abus au reste du web
Désolé, il n’y a plus de magie dans le référencement naturel pour réaliser une stratégie sur le long terme. Seulement une recette en trois ingrédients, longue à préparer. C’est la raison pour laquelle Octave vous propose des solutions d’accompagnement webmarketing pour développer la visiblité de votre site sur Google.
 Une question ? Un projet ? Contactez-nous ! N° vert : 0 805 960 360 appel gratuit depuis un poste fixe Contactez-nous