ON A TESTÉ POUR VOUS … LE SUPPLY CHAIN EVENT

 

Salons, conventions d’affaires, meeting…. Nous vous partageons nos retours.

Le 11 et 12 décembre dernier s’est déroulé le Supply Chain Event, le rendez-vous de la supply chain digitale. Nous nous sommes donc rendues sur place pendant la première journée pour constater par nous même de la logistique de demain et des enjeux à venir.

Ce qui nous a marqué :

Qu’il s’agisse d’Intelligence Artificielle ou d’IoT (Internet of Things), nous pensions parler de l’avenir de la logistique et des solutions que nous pourrions voir dans quelques temps / années dans les entrepôts et dans la distribution. Nous avons rapidement constaté que des solutions existaient et qu’elles étaient d’ores et déjà déployées, timidement encore, mais l’on parle bien d’actualité.

 

Le test qui nous a convaincu :

Au détour d’une allée, notre œil a été attiré par une monture de lunettes appuyée sur une tête de mannequin blanc. C’est donc au stand de Toshiba TEC France que nous nous sommes arrêtées pour découvrir leur solution de lunettes connectées DynaEdge. Et nous avons été séduites ! Nous avons effectivement pu tester leur système de lunettes intelligentes qui permet en temps réel de bénéficier de toutes les informations utiles aux opérations logistiques en entrepôt, notamment.

Concrètement, comment ça fonctionne ?

Imaginons… je suis opérateur logistique dans un entrepôt et je suis équipé de ces lunettes connectées. Très pragmatiquement parlant, je vois en coin (à gauche ou à droite, c’est selon sa préférence) un encart en plus de mon champ visuel habituel. Après quelques secondes de mise en pratique, tant que je n’opère pas de focus sur cet encart, il ne gêne en rien ma visibilité. Son intérêt premier est de me permettre de disposer, où que je sois dans l’entrepôt, de ma liste de tâches dans mon process de picking et de préparation de colis. Il peut ensuite m’indiquer le chemin le plus court pour accéder aux produits et même me proposer un produit de substitution en cas de rupture de stock. Là où je suis à l’aise et plus efficace dans mes fonctions, c’est que j’accède en main libre à ces fonctionnalités et suis donc en mesure de faire mon picking et checker dans le même temps ma liste de tâches à effectuer. La lecture automatique du code-barre de l’article ou du document de transport participe également à améliorer mon efficacité. En termes de manipulation, je peux accéder au menu et/ou aux différentes fonctions installées soit par le touchpad situé sur la branche de la lunette, soit par commande vocale. Soit dit en passant, le système avait plus de facilité à comprendre nos accents bien frenchies que nos essais d’anglais stylisés !

En résumé, si nous avons pu nous imaginer en Robocop le temps de 10 minutes de démonstration et résoudre un casse-tête (parce que oui, on nous a soumis un jeu de casse-tête en bois et la solution de Smart Glasses nous a indiqué, étape par étape, comment le résoudre), nous imaginons bien tout ce que cela peut représenter à l’échelle d’un entrepôt logistique et des dizaines de commandes qu’une personne peut traiter à la journée. Ces lunettes connectées donnent à leurs usagers tout le pouvoir d’être performant et de bénéficier d’une solution de réalité assistée conçue pour les aider dans leur travail.

 

La conférence que nous avons adorée : « IA et Machine Learning au service des prévisions de vente »

À l’initiative de l’Institut du Commerce, cette conférence a été coanimée par Alexandre de la Nézière de Newton Vaureal Consulting et par Sophie Mottin et Raphaël Bertholet de Symphony RetailAI.

Tout à fait nécessaire et extrêmement pédagogue, la première partie de la conférence nous a rappelé les fondamentaux de l’Intelligence Artificielle : historique, domaines d’application, caractéristiques (à savoir l’apprentissage, l’adaptation et le changement de comportement), principes de fonctionnement et état des lieux du marché. Fort d’exemples concrets et d’explications intelligibles, Alexandre de la Nézière nous a éclairé quant à la distinction que l’on peut faire entre IA, machine learning et deep learning et sur la façon dont l’IA travaille la data pour résoudre un problème.

Ces rappels de notion nous ont permis de mieux appréhender le compte rendu des tests menés par Symphony RetailAI au sein du réseau Intermarché. L’enseigne a effectivement voulu mesurer le bénéfice potentiel de l’IA pour ses prévisions d’entrepôts afin de faciliter le travail des approvisionneurs. Plus de 3 ans de données, un focus sur 2 entrepôts (le plus gros et le plus petit des 49 entrepôts du réseau), une période de test de 5 mois, le tout sans utiliser l’expertise des prévisionnistes et des solutions de forecast. Les résultats ont été plus que probants puisque l’IA a permis au retailer de gagner 15 points sur son taux de fiabilité de prévisions et par conséquent de bénéficier d’un gain de productivité et d’améliorer ses approvisionnements (moins de rupture, de surstocks, mois de gaspillage alimentaire…).

Là encore, les explications du protocole mis en place, des données prises en compte et de l’expérience, ont été suffisamment claires et pertinentes pour nous permettre, bien que novices en matière d’Intelligence Artificielle, d’en assimiler les enjeux.

Ce qu’on a retenu :

IA comme IoT, l’idée est que jamais ils ne remplaceront l’humain. L’IoT vient en renfort de l’humain, pour lui simplifier les tâches. Quant à l’IA, l’intervention d’un expert reste capitale pour apporter aux algorithmes mathématiques les bases de données essentielles à la captation des enjeux métier.

La journée que nous avons passée au Supply Chain Event a donc été particulièrement riche de découvertes et de prises de hauteur. Et nous avons dans l’idée que nous vous reparlerons bientôt des rencontres que nous y avons faites.

 

 Une question ? Un projet ? Contactez-nous ! N° vert : 0 805 960 360 appel gratuit depuis un poste fixe Contactez-nous