Pour en finir avec les balises hx

En référencement de sites e-commerce

Les balises hx (ou hn)

Dans le langage HTML, les balises h1, h2, h3, h4, h5 et h6 servent à renseigner les titres d’un document de manière hiérarchisée. Classiquement, le titre de la page utilise le h1, les catégories principales le h2, leurs sous-catégories le h3 et ainsi de suite.
Lorsque le moteur indexe la page, ces balises l’aide à identifier les éléments sémantiques et leur importance.

Cela donne par exemple :

<h1>Titre de la page</h1>
Paragraphe d’introduction…
<h2>Titre du paragraphe 1</h2>
Texte du paragraphe 1.1…
<h2>Titre du paragraphe 2</h2>
<h3>Titre du paragraphe 2.1</h3>
Texte du paragraphe 2.1…
<h3>Titre du paragraphe 3.1</h3>
Texte du paragraphe 3.1…
<h2>Titre du paragraphe 3</h2>
etc.

Ces balises sont pertinentes pour les pages de contenu structuré. L’exemple le plus célèbre de l’application de cette structure de page est le site Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Commerce_Electronique. C’est vrai également pour les contenus d’articles de journaux, de blogs, etc.

Qu’en est-il en e-commerce ?

Généralement, les pages des sites e-commerce ne présentent pas cette structure de contenu, les pages de listes en particulier.

Ces pages disposent presque toujours d’un titre, logiquement le h1 de la page, parfois suivi d’un paragraphe de présentation. Puis s’ensuivent des vignettes produits en grand nombre.
J’ai souvent entendu dire : « Il faut ABSOLUMENT mettre des balises h3 sur les désignations des produits ». Un peu comme une légende urbaine… Sans doute l’œuvre d’un gourou du référencement plus influent que les autres.

Voici quelques objections :

  • On ne met pas de h3 s’il n’y a pas de h2. Admettons qu’on mette alors des h2 sur toutes les désignations.
  • Logiquement, les balises hn servent à identifier des titres dans un contenu plus vaste. Dans le cas d’une liste de produits en vignettes, il n’y a généralement pas d’autres contenus textes de type paragraphe.

Cela donne :

<h1>Titre de ma liste</h1>
Paragraphe de présentation éventuel…
<h2>Désignation du produit</h2>
— très peu de contenu signifiant —
<h2>Désignation du produit</h2>
— très peu de contenu signifiant —
<h2>Désignation du produit</h2>
— très peu de contenu signifiant —
etc.

x24 ou x 48 fois la même répétition !

Je soutiens que cette utilisation des balises hn est totalement inadaptée, donc inopérante.
Le W3C indique bien : « The h1 through h6 elements are headings for the sections with which they are associated. Permitted contents : phrasing content (Consists of phrasing elements intermixed with normal character data.) »
Dans le cas des listes de produits, cela veut dire ajouter une balise h2 à l’ensemble des contenus signifiants de la page.
Bref, admettons que ce soit une ruse infaillible pour abuser Google…

  • Les sites e-commerce qui trustent toutes les places doivent donc utiliser ce type de recette magique !? CDiscount ? Non. La FNAC ? Non plus. Amazon ? Oui, pas sur toutes les listes, mais ils oublient parfois le H1 dans leurs pages ! Price Minister ? Oui et non, les balises hx sont utilisées dans tous les sens : <h1><h4><h2><h2><h4><h3> ! Rue du Commerce ? Non, mais une balise h3 s’affiche tout de même avant le h2… La Redoute ? Non.
    Au final, il existe toutes sortes d’utilisations, souvent inadaptées, des balises dans les listes de résultats en e-commerce et de nombreux sites majeurs ne les utilisent pas du tout.

Cet examen rapide aura suffit je pense à jeter un doute sur l’intérêt ou non des balises dans un contexte de contenu propre aux sites e-commerce, en particulier sur les listes de produits.
Ceci est d’autant plus vrai que ce critère du point de vue SEO pèse très faiblement parmi des centaines d’autres critères, dont de très nombreux d’entre eux sont beaucoup plus importants. Citons entre autres sujets :

  • historique et confiance sur le domaine,
  • richesse et originalité de la sémantique du site,
  • nombre et qualité des backlinks,
  • comportement des internautes,
  • nombre de partages sur les réseaux sociaux,
  • adéquation du site avec les filtres anti-spam,
  • niveau du trafic direct ou récurrent,
  • importance des keywords de la marque,
  • etc.

Je vous avoue que lorsque je reçois des demandes d’agences externes qui misent 80 % de leur intervention sur des réglages d’optimisations techniques d’un autre âge, j’hésite entre agacement et résignation…

Mais n’en restons pas là ! Plutôt que de perdre votre temps sur des sujets aussi inintéressants, produisez des contenus originaux pour vos clients et faîtes les connaître à travers le web et via vos réseaux ! S’ils intéressent les internautes, vous avez mis un maximum de chances de votre côté pour qu’ils intéressent aussi Google.

 Une question ? Un projet ? Contactez-nous ! N° vert : 0 805 960 360 appel gratuit depuis un poste fixe Contactez-nous