L’interview des octaviens : Lucia, testeuse QA

Lucia a rejoint notre équipe en octobre 2020. Un parcours non sans rebondissement pour cette nouvelle octavienne qui nous arrive de Lisbonne et pour qui changement de poste rime avec changement de vie !

En quoi consiste ton poste ? Quelles sont tes missions ?

Je suis testeuse QA au service web.

Ces dernières années, de nouvelles pratiques sont apparues à la suite du développement agile, qui se concentrent sur des méthodologies de développement orientées vers le test et le comportement attendu d’une fonctionnalité par l’utilisateur. Un produit web doit être soigneusement vérifié avant d’être envoyé en production et consommé par les utilisateurs. Un produit non testé ou mal testé peut conduire à des erreurs, ce qui peut entraîner même une perte de clients. Par conséquent, les entreprises investissent de plus en plus dans cette phase du cycle de vie du développement d’un produit web.

Et Octave ne fait pas exception. Aujourd’hui nous avons une cellule de recette qui est vraiment en train de s’agrandir.

 

Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton parcours pro et ton arrivée chez Octave ?

Avant 2014, j’étais dans le domaine éditorial, en tant que chef de projet.

Je suis testeuse certifiée depuis 2014 et j’ai fais pas mal de projets dans les domaines de la banque, des assurances, des télécommunications… Beaucoup d’entreprises françaises en fait comme BNP Paribas, Axa ou Bouygues Télécom.
Je découvre donc le e-commerce chez Octave. Pour moi c’est une nouveauté, c’est aussi une nouvelle logique fonctionnelle et un challenge.

Je travaillais donc à distance avec des entreprises françaises mais je ne connaissais pas le quotidien de mes collègues. Je passais des semaines en France (surtout quand il y avait des lancements de projets) mais sans avoir vécu avec eux. Une vraie curiosité culturelle et linguistique est née : j’ai eu envie de faire une vraie immersion dans une culture que je connaissais déjà un peu puisque j’ai fait un Erasmus à la Sorbonne à Paris et je connaissais un peu le Sud de la France.

L’expatriation est devenue logique,  avant tout un défi personnel et professionnel. Les deux finissent par se mélanger. Dans ce que l’on fait, il y a beaucoup de ce que l’on est.

J’ai donc commencé à faire des recherche et j’ai trouvé Octave complètement par hasard ! 😅
J’ai passé des entretiens avec Fabien (Scrum Master au web) et Salomé (DRH) … et personne ne m’a parlé à ce moment-là qu’il y avait un rapport avec le Portugal ! Et aujourd’hui je trouve cela très intéressant et très professionnel. .

Quelques semaines plus tard, j’ai reçu un appel de Christophe Perrinet (cofondateur et directeur produit) qui m’a dit :”Je serai à Lisbonne lundi avec un collègue et on voudrait te rencontrer”. Et c’est là, dans une brève rencontre à l’aéroport de Lisbonne après une journée de travail, que j’ai connu Christophe Perrinet et Christophe Deboeuf et que j’ai compris qu’il y avait aussi d’autres octaviens à Fatima !

Ils m’ont dit que l’équipe s’agrandissait et qu’ils recherchaient des développeurs. Mon mari, Joao,  est ingénieur informatique et c’est donc aussi par hasard que Joao est rentré dans la boucle ! Nous sommes donc arrivés tous les deux au mois d’octobre.

 

 

Des souvenirs à partager?

Un souvenir ou un constat ? Nous sommes encore dans l’adaptation. C’est un contexte très particulier car nous sommes arrivés pendant le confinement en France. Il n’y avait pas d’ équipes sur place, il y avait très peu de monde dans les bureaux (NDLR : nous avons même crée un groupe Teams “les survivants de Patton”, en référence à notre adresse). C’était donc compliqué de créer du lien avec les équipes, de se faire connaitre. Ça a donc un peu ralenti l’intégration. Nos souvenirs, à ce moment, sont encore beaucoup liés à cette crise pandémique.

Angers? Je pense que le printemps va être beaucoup plus agréable, nous avons hâte de découvrir la région. 😃

 

Un dernier mot avant de partir ?

Octave est une entreprise qui est en train de se moderniser et dans laquelle il y a de belles perspectives. Pour être bref, n’oublions pas que le changement est de la responsabilité de tous, et plus particulièrement les nouvelles méthodes et procédures qui en découlent. N’ayons pas peur de l’avenir.

 Une question ? Un projet ? Contactez-nous ! 02 41 86 01 18 Contactez-nous